place Denfert-Rochereau, Paris
Logo2020iluoghi.png

the project.

un voyage photographique pour découvrir la vie de Amedeo Modigliani

"Les lieux de Modigliani. Entre Livourne et Paris " ne veut pas être un projet photographique; son but n'est pas de montrer le travail d'un photographe, mais plutôt de raconter, à travers des anecdotes de la vie quotidienne et des images de lieux aujourd'hui apparemment anodins et sans importance, l'existence de l'un des plus grands artistes du XXe siècle.

L'histoire et l'œuvre de Amedeo Modigliani (1884-1920), figure légendaire parfois jusqu'à l'invraisemblable, est faite de bistrots, de rues, des bâtiments, de cafés, de places, de studios étroits, d'endroits autrefois pleins de vie et de culture. 

C'est pour cette raison que nous avons voulu retracer les itinéraires Modiglianesques à Livourne et à Paris, en investiguant sur comment - et combien - ces lieux ont changé en environ un siècle de transformations sociales, urbaines, économiques et culturelles. 

Le projet, à moitié entre le documentaire et le reportage, voudrait illustrer comment la mondialisation a parfois anéanti la culture pour faire de la place aux banques, aux assurances et aux restaurants; dans d'autres cas la mondialisation a laissé la place à la dégradation , à l'abandon ou -  exactement à l'opposé - à des politiques de tourisme qui ont eu seulement le «démérite» d'aplatir l'atmosphère d'un lieu autrefois unique. Pour ces raisons cette exposition veut être un hommage à Amedeo Modigliani, à Paris et Livourne, deux villes très différentes, géographiquement éloignés, mais qui ont donné énormement de choses à notre Dedo: renommée et déshonneur, pauvreté et richesse, souffrance et amour, vie et mort.

Pour l’édition 2020, le projet devient multimédia et interactif. Si vous utilisez un smartphone avec une application qui lit les QR CODES pendant votre visite, vous pourrez profiter pleinement des atmosphères des lieux de Modigliani et découvrir de nombreuses curiosités.

Livourne de Modigliani

Le Livourne de la fin du XIXe siècle comptait presque 100.000 habitants et était l'un des centres de la péninsule les plus grands et les plus développés. Les commerces, en particulier ceux liés au port, étaient très prospères, et la ville profitait de quelques siècles de développement économique et culturel presque continu.  

Ce que Modigliani vécu à Livourne - pour une très brève période - fut peut-être la dernière période d'or de cette ville du point de vue culturel; la Deuxième Guerre mondiale entraînera Livourne vers un déclin rapide à partir duquel elle ne fut plus capable de se relever. 

Les années entre le XIXe et le XXe siècles furent les années de Livourne capitale balnéaire de la Belle époque, des étés de Aldo Palazzeschi aux Bagni Pancaldi, des premiers affiches publicitaires (Leonetto Cappiello était aussi originaire de Livourne). Livourne comptait plus de dix théâtres et en 1896 la ville avait été choisie par les frères Lumière comme étape de leur première tournée Européenne. 

Mais Modigliani, cependant, voulait quelque chose de mieux. À Livourne la peinture s'était arrêtée aux Macchiaioli et Modigliani «détestait» le paysage. Il est «peut-être pour cette raison que Dedo en 1906, quitta Livourne pour Paris, un voyage à l'aveugle, mais plein d'espoirs et de rêves incroyables. 

Caffè-Bardi.jpg

L

Paris de Modigliani

Quand Amedeo Modigliani en 1906 arriva à la Gare de Lyon, devant ses yeux il s'ouvra un monde fantastique, jusque-là seulement imaginé. Paris, loin de Livourne 26 heures de train, comptait trois millions d'habitants.  Aux yeux du jeune Dedo les immenses boulevards, les omnibus tirés par les chevaux, les tramways, les bruits des premières voitures, les bistrots, les toits gris, et la foule auront sûrement fait penser a un roman de Victor Hugo. Pendant ces années La Ville Lumière était éclairées par 9622 lampadaires et par 500 000 ampoules. 

Paris était la capitale de l'art Européen et Amedeo, peut-être, ne savait même pas par où commencer. Les musées, le Salon des Indépendants, l'Exposition universelle, le Louvre, les galeries d'art, la vie dans les cafés ... Tout était nouveau et effervescent. 

À l'époque la vie artistique était encore dans le quartier "périphérique" de Montmartre, où les impressionnistes s'étaient installées et ils avaient eu leur succès   Le quartier était fréquenté aussi par les représentants de l'avant-garde, y compris Pablo Picasso, Gino Severini et Constantin Brancusi, qui franchissaient à l'époque des premières étapes importantes vers de nouveaux styles de peinture. La vie artistique se déplaça ensuite à Montparnasse, où Modigliani devint une sorte de mythe, apprécié par quelques-uns et snobé par la majorité.  

À Paris Dedo aimait les femmes belles et riches, mais aussi ses modèles et des prostituées; il vécu une vie sauvage et pauvre, qui s'intègre parfaitement dans le style typique des artistes de la bohème de l'époque. 

Livourne manquait à Modigliani  et ses toasts qui faisait à sa ville en sont la preuve . Il lui manquait la lumière, l'air de la mer, le "5 et 5" (du pain repli avec une tarte de pois chiches), les "cee" (les civelles d'anguille), mais Paris devint inévitablement son «royaume», le lieu qui le changea de façon définitive et qui forma sa carrière artistique. 

1200px-Vue_panoramique_de_l'exposition_u
 

the places.

55

photos

47

lieux

47

histoires

23

illustrations

Livourne

 

via Roma 38 (Casa Natale)

via Gamerra (ex atelier di Guglielmo Micheli)

via Ernesto Rossi (Liceo Classico Niccolini Guerrazzi)

piazza Benamozegh (Sinagoga)

piazza Cavour (ex Caffè Bardi)

Fossi Reali

Scali degli Olandesi

via Gherardi del Testa (studio di Amedeo Modigliani)

Strasburgo 01_iluoghidimodigliani_mappa_
Strasburgo 01_iluoghidimodigliani_mappa_

Paris

2 passage de Dantzig (La Ruche)

14 rue Falguière (La citè Falguière)

21 avenue du Maine (mensa per artisti)

53 boulevard du Montparnasse (app. di B. Hastings)

6 rue Huyghens (studio di Emile Lejeune)

carrefour Vavin (cafè Le Dome - cafè La Rotonde)

rue de la Grande Chaumière (Academie de la Grande Chaumière, appartamento di Modigliani)

rue Vavin (negozio Lefebvre)

3 rue Campagne-Première (osteria Chez Rosalie)

9 boulevard Arago (La citè fleurie)

8bis rue Amyot (app. di Jeanne Hébuterne)

Panthèon

Jardin du Luxembourg

place de l’ Odèon (Théatre de l’Odèon)

6 rue de Tournon (hotel Montpensier)

rue Saints-Pères (galleria Laura Wilda)

rue Jacob (Hopital de la charité)

Hotel Dieu

Cimitero di Père-Lachaise

50 rue Taitbout (galleria Berthe Weill)

52 rue Laffitte (galleria Lepoutre)

50 rue Saint-Georges (studio di André Warnod)

place Charles Dullin  (app. di Paul Alexandre)

7 rue du Delta (villa di Paul Alexandre)

Stazione metro Barbès-Rochechouart

place Emile Goudeau (Le Bateau Lavoir)

7 place Jean-Baptiste Clément (studio di Modigliani)

place du Tertre

1 rue du Mont-Cenis (Hotel Bouscarat)

esplanade du Sacre-Coeur

13 rue Norvins (appartamento Beatrice Hastings)

22 rue des Saules (Lapin Agile)

Cimitero di Montmartre

39 Passage des Beaux-Arts (casa Modigliani)

3 rue Colonel Combes (studio de Souza)

place Denfert-Rochereau

216 boulevard Raspail (studio di Modigliani)

11 rue de la Grande Chaumière (Académie Colarossi)

 

events.

expos... et autre

Evémements passés

 

5/22 mais 2017

Antico Mercato delle Vettovaglie, Livorno

19 novembre/2 décembre 2016

Odyssée, Strasbourg (France)

9 avril/12 julliet 2015

La Torre di Abele, Torino

12 julliet 2015 

Fortezza Vecchia - Sala della Cisterna, Livorno

21/22 mars 2015 

Magazzini Palazzo delle Palle di Marmo, Livorno

nell'ambito della 23esima ed. Giornate di Primavera del Fai 

 

10 janvier/15 fÉvrier 2015

Blu Book - Palazzo Blu, Pisa

 

12 décembre 2014/4 janvier 2015

Casa Natale Amedeo Modigliani, Livorno

 

17 octobre/10 décembre 2014

Blu Book - Palazzo Blu, Pisa

 

12 julliet/10 aout 2014

Bottega del Caffè, Livorno

 

modigliani.

Amedeo Modigliani est l'un des artistes les plus célèbres de l'art du XXe siècle. Sa figure, fascinante et unique dans le contexte artistique des premières années du XXe siècle, a défini d'une façon indélébile l'image romantique de l'artiste de génie. Sa vie a acquis, en particulier après sa mort prématurée, un caractère légendaire, à moitié entre le mythe et la réalité. 

La caractéristique peut-être la plus importante de Modigliani comme artiste, après les premières études de peinture réalisées à Livourne sous la direction du post-Macchiaiolo Guglielmo Micheli - un ancien élève de Fattori - a été, paradoxalement, sa volonté de  ne sera pas prendre part à toute nouvelle tendance d'expression. Ce sont les années du postimpressionnisme, les Fauves, le Cubisme, mais le peintre de Livourne restait à l'écart, en empruntant un itinéraire alternatif, unique et personnel, caractérisé par sa ligne sinueuse, par la forme ovale des visages et par leurs traits souvent énigmatiques et apparemment incomplets. 

Même quand Modigliani passe à la sculpture, en 1909, fut capable de donner un style personnel à ses œuvres. À partir de blocs de pierre (ou parfois de bois) Modi, grâce à la technique del levare (par la taille) avec un marteau et un burin, il réalisa des cariatides et des visages cunéiformes développés en hauteur, avec un cou mince, les traits (et notamment le nez) très pointus et des yeux allongés toujours sans iris, 

caractéristique qui reprendra plus tard aussi dans de nombreuses peintures. 

Malgré tout cela, Modi ne fut jamais compris ; il n'eut aucun succès de son vivant et très peu de vrais amis. Certains furent des collectionneurs passionnés (dont Paul Alexander, Paul Guillaume et Léopold Zborowski), d'autres furent des artistes non compris, comme lui (principalement Utrillo et Soutine). 

Amedeo Modigliani était sympathique, bagarreur, élégant, beau, susceptible, intelligent, sensible, doux, généreux, tenace, parfois dépressif, fier, malheureux, autodestructeur, incroyablement brillant. Mais sa fortune commença  malheureusement le jour de sa mort, quand tout le monde se précipita pour acheter ces œuvres, dédaignées jusqu'à quelques heures plus tôt. 

Modigliani-in-his-studio-e1516814015804.
modigliani-bg-title4.jpg
girl-female-portrait-artistic-child-clot

the book.

ISBN: 978-88-98598-27-4
pagg. 120, illustrato, formato 22x22 

italien, français, anglais

 

Edizioni Erasmo

www.edizionierasmo.eu

info@edizionierasmo.eu

IMG_5795.jpg
IMG_5792.jpg
IMG_5791.jpg

press review.

click here

 
 
 

contact.

et credits
 

photos et histoires

LUCA DAL CANTO

Luca Dal Canto est un cinéaste et photographe né à Livourne en 1981. Parmi ses œuvres les plus récentes il y a les courts métrages “Le manteau de laine” (2012) et “Deux jours d’été” (2014), présentés hors compétition à la 67e Festival de Cannes. Il a travaillé avec plusieurs réalisateurs italiens, dont  Enrico Oldoini, Daniele Luchetti, Sergio Rubini, Francesca Archibugi,  Matteo Oleotto et Claudio Noce.

illustrations

ENRICA MANNARI

 

organisation

Associazione Culturale Bredenkeik

Associazione Culturale Franco Ferrucci

 

collaborations

Momentum Galerie Paris

Associazione Livorno com'era

 

partnership

Comune di Livorno

 

parrainages

Comune di Livorno

Ville de Paris

 

avec la contribution de

Alberto Battocchi

Federica Ermini

Michele Ferretti

Alessandro Freschi

Filippo Morelli

 

editor

Anita Galvano

 

traduction en anglais

Zoe Ferrari

Silvia Bagnoli

 

traduction en français

Francesca Borgioli

Francesca Morucci

Sandrine Picherie

 

catalogue

Edizioni Erasmo

 

préfaces au catalogue

Giorgio Cricco

Murielle Levy

 

merci à

Gigliola Cognetta

Giorgio Mandalis

Maurizio Mini

Francisco Javier Perez Rivera

per info.

Il tuo modulo è stato inviato!

  • Facebook
  • Instagram